vendredi 26 juin 2009

Unplug

Constatant que le gouvernement utilise la propagande anti-occidentaux pour discréditer le mouvement en cours, je suspends temporairement l'écriture de ce blog. Un autre a été créé en mode privé afin d'éviter tout risque de mauvaise utilisation (je suis peut-être parano, mais tous les prétextes sont utilisés en ce moment pour arriver à leur fin)

Si vous voulez y accéder, merci de laisser un commentaire sur ce post (avec votre adresse mail et un petit message qui me permettra de filtrer les demandes indésirables).

Merci de votre compréhension.

la rédaction.

samedi 20 juin 2009

Blackout

Malgré les demandes, il m’est très difficile de relater les événements en Iran : d’une part parce que je ne suis pas un témoin direct des grandes manifestations qui se déroulent dans le centre de Téhéran, et d’autre part à cause de la chape de plomb qui s’est abattue sur les médias iraniens et étrangers depuis les élections.

La censure s’est fortement alourdie notamment sur le net ou les accès aux sites communautaires (Facebook, Twitter, MySpace, Youtube,....) ont tous été bloqués. Ces sites étaient utilisés par les manifestants pour informer ou organiser leurs rassemblements.

Les journaux et télévisions iraniennes qui ne brillaient déjà pas par leur objectivité ont ignoré les évènements les premiers jours avant d’admettre, devant l’ampleur des manifestations, l’existence de ce mouvement.

Quant à la télévision étrangère, une recrudescence des saisies des antennes satellites (interdites en Iran) se déroule en ce moment dans les différents quartiers de Téhéran. Ils ont même réussi à brouiller la diffusion de la BBC et d’autres chaînes d’information dont France24. Les journalistes étrangers ont bien sûr interdiction de couvrir les manifestations.

Tout est fait pour maitriser les flux d’informations : même les communications par téléphone (SMS, appel à l’étranger,...) sont fréquemment perturbées.

Les seules informations que l’on a proviennent de la propagande officielle ou de rumeurs totalement invérifiables. Nous ne savons tout simplement pas ce qui se passe réellement ici !!


D’un point de vue sécurité pour les étrangers, il n’y a pour l’instant pas de crainte à avoir. La situation au nord de Téhéran ou loge la majorité des étrangers est relativement calme (avec une présence policière accrue). Les commerces, les services (autre que la communication) et l’industrie fonctionnent normalement, il n’y a pas de grand débrayage (le fonctionnement des universités est à priori plus perturbé mais sans avoir de confirmation).

Le mot d’ordre donné par les ambassades est de se tenir à distance des rassemblements : les prochains jours seront cependant cruciaux (suite à l’allocution du « Guide Suprême » demandant l’arrêt des manifestations).

PS : Le cas échéant, ce blog passera en mode « Privé » pour éviter les risques de censures.

vendredi 5 juin 2009

Campagne présidentiel

A mon grand étonnement, l'élection à la présidentiel en Iran suscite un certain intérêt chez la jeunesse de Téhéran. Depuis l'ouverture de la campagne, des centaines de personnes se retrouvent tous les soirs sur la place de « Tajrish » et le long de la « Vali-Ars Street » au nord de la ville. La plupart scande le nom de Mir Hossein Moussavi, le candidat modéré soutenu par l'ancien président réformiste M. Khatami.

video

J'avais cru initialement que cette élection dont les protagonistes ne brillaient pas par leur diversité, allait conforter le sentiment d'indifférence, voire de rejet de la classe politique local,... c'était sans compter la très forte impopularité de Mahmoud Ahmadinedjad auprès de la jeunesse Téhérannaise.

Le retour aux « valeurs morales de la révolution islamique » prônait par son gouvernement depuis 4 ans y est clairement pour quelque chose : la multiplication des contrôles en tout genre (notamment vestimentaire), ou de surveillance des universités ont laissé un goût amer aux plus jeunes.

On verra ce qui ressortira de la présidentiel le 12 juin, mais même si le résultat n'est pas celui qu'elle souhaite, cela rassure d'ores et déjà sur la volonté de la nouvelle génération de faire bouger les choses.

Good luck !!

lundi 1 juin 2009

Iran v2.0

L’élection d’Obama aux Etats-Unis n’est pas passée inaperçue en Iran (comme partout ailleurs dans le monde), et même si il est totalement inimaginable qu’un des candidats à la présidentiel en Iran se réclame de lui, son dispositif de campagne, lui a tenté d’être copié ici.

Pour gagner en diffusion, Obama avait en effet misé une partie de sa campagne sur Internet : il avait sa page sur « Facebook » ou « Twitter », ses clips sur « Youtube », son blog,…. et une partie des débats se sont faits sur des forums de discussions.

Sauf qu’au niveau technologie de l’information, l’Iran, ce n’est pas les Etat-Unis,….mais alors vraiment pas !!

Un des candidats a bien essayé de faire sa pub sur « Facebook » avant de voir ses efforts réduit à néant à cause de l’interdiction soudaine du site en Iran. Bref,…pas facile de créer un espace virtuel dans un pays qui censure Internet à profusément.

On m’avait dit, avant mon arrivée, que la très stricte république islamique d’Iran restreignait l’accès aux sites d’opposants aux régimes ou aux sites aux mœurs très légères, ça ne m’avait pas plus inquiété que cela.
Malheureusement mes premiers pas dans le net iranien m’ont cependant très vite révélés une toute autre dimension du problème. Très vite je me suis confronté à ce genre de fenêtre :

Certains sites communautaires (« Facebook », « Youtube »,…), des sites d’information ("BBC/Persia",...), des forums (« Doctissimo », ….), des blogs,…. sont régulièrement filtrés. L’appareil d’état essaie de maitriser Internet comme il le fait sur la télévision, la radio ou la presse écrite,…en vain.

Le geek iranien (dont je fais un peu parti maintenant) est plutôt créatif : il arrive assez facilement à contourner les obstacles ; et l’information continue de passer d’une manière ou d’une autre.